13/12/2006

Membranophone - Tambourinaires du Burundi

TAMBOURS & TAMBOURINAIRES du BURUNDI (BATIMBO)

tamburundi02

 

tamburundi01

Ces deux photos ont été réalisées au Burundi en Août 2006 par « voyageburundi ». Elle montre si besoin en est que dans ce pays la tradition du tambourinaire est encore bien vivace.

BATIMBO = Joueur de tambour

Les Batimbo sont les familles gardiennes de la tradition sacrée des tambours.

Tenue traditionnelle (couleur du Burundi) Vert, rouge, blanc et sur le tambour central 3 étoiles (Tutsi, Hutu, Twa).

 

Jadis objets sacrés qui rythmaient les grands événements royaux, il ne pouvait être battu qu’en des circonstances bien précises et par des batteurs issus de familles d’initiés.

- Symbole de la royauté, le tambour « Karyenda » était conservé et soigné à l’abri du regard dans un sanctuaire qu’il ne pouvait quitter qu’une fois l’an pour les cérémonies de « l’Umuganuro ». Cette fête des semailles du sorgho était aussi celle de la royauté, ciment de l’unité nationale. D’autres tambours intervenaient dans les cérémonies, les festivités, et les tambourinaires se succédaient à l’intérieur de familles d’initiés.

Creusés dans un tronc d’arbre bien précis, « l’umuvugangoma », les tambour était recouvert d’une peau de vache tendue et fixée par des chevilles de bois,et conservés dans des sanctuaires dont ils sortaient à l’occasion de ces cérémonies.

Aujourd’hui, le souvenir de cette tradition se perpétue à Gishora, dans la province de Gitega.

C’est sur ce site que se produisent les célèbres tambourinaires. Les artistes se disposent en arc de cercle, chacun derrière son tambour, et placent en avant un tambour au couleur nationales.

Dans l’enclos royal de reconstitué de Gishora, une place a été réservée au sanctuaire des tambours. on admire à l’intérieur du sanctuaire « Ruciteme » (celui-pour-lequel-on-débrousse), et « Murimirwa » (celui-pour-lequel-on-cultive). – (Extrait de : AU BURUNDI – Philippe & Jean Castermans – Didier Hatier – 1990)

 

Aujourd'hui il est resté l’instrument populaire pour les mariages et les cérémonies officielles.

« Les exhibitions des tambourinaires attirent les résidents et les étrangers de passage. Le spectacle étourdissant et impeccablement réglé permet au batteurs de venir à tour de rôle exécuter leur solo, soutenus par l’ensemble du groupe. Le récit des légendes, les hommages, les pirouettes se succèdent selon l’inspiration de chacun, le chef de groupe payant plus qu’à son tour de sa personne »

 

Références :

- Livre 

AU BURUNDI – Philippe & Jean Castermans – Didier Hatier – 1990

- Sur le net 

Fondation Batimbo

Tambours du Burundi – TV ARTE – Emission du 21-10-2006

 

 

Commentaires

Ces deux photos me tiennent tout particulièrement, de les avoir prise moi même et d'avoir entendu le son raisonner en moi.

Écrit par : titine | 21/10/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.